Mutuelle chirurgie réfractive

Une mutuelle optique remboursant la chirurgie réfractive

A l’heure actuelle, le système santé français permet à chacun d’avoir accès à des soins de santé de qualité et de bénéficier de remboursements partiels de l’Assurance Maladie, une des branches de la Sécurité sociale.
Cependant, le reste à charge des patients reste souvent conséquent et il est intéressant de s’affilier à une mutuelle ou de souscrire un contrat d’assurance complémentaire santé pour avoir une meilleure couverture notamment pour les frais et les équipements d’optique.
Les salariés affiliés automatiquement et obligatoirement à la mutuelle de leur entreprise peuvent cotiser personnellement pour une surcomplémentaire santé qui correspond mieux à leurs besoins.
C’est particulièrement intéressant pour les personnes ayant une famille nombreuse à charge et pour les Seniors dont les besoins en soins de santé et en hospitalisation se modifient et augmentent avec l’âge.

Avant de choisir sa mutuelle d’optique, il est important de comparer les différentes offres de complémentaire santé et de choisir celle qui correspond le mieux à ses besoins et à son statut familial. Il faut par exemple vérifier le taux de remboursement des interventions de chirurgie réfractive destinées à corriger les défauts visuels à l’aide notamment d’un laser.

La chirurgie réfractive

Les ophtalmologistes proposent plusieurs solutions à leurs patients souffrant de troubles de la vision, les lunettes de vue, les lentilles de contact ou la chirurgie.

La chirurgie réfractive inclut les interventions extra-oculaires sur la cornée ou sur la sclérotique et les interventions intraoculaires sur le cristallin ou dans les chambres antérieure et postérieure (entre la cornée et l’iris ou entre l’iris et le cristallin).

L’opération a pour but de modifier la topographie de l’œil à l’aide d’un laser afin de corriger la vision. Elle peut être utilisée en cas de myopie, d’astigmatisme, d’hypermétropie et de presbytie et ne nécessite en principe pas d’hospitalisation.

Avant toute opération, il faut faire établir un bilan ophtalmologique par un professionnel de la santé .

La chirurgie réfractive est recommandée pour les patients âgés de 18 à 55 ans présentant une déficience visuelle modérée et stable et qui ne souffrent pas d’affection oculaire.

La chirurgie réfractive est contre indiquée aux personnes de plus de 60 ans ou présentant une déficience visuelle sévère. Les patients peuvent alors se tourner vers une autre technique, l’implant oculaire, c’est à dire une lentille synthétique posée au fond de l’œil. L’Assurance maladie n’intervient jamais dans les implants oculaires.

Les différentes techniques de la chirurgie réfractive

Il existe actuellement trois techniques de chirurgie réfractive. L’ophtalmologiste va orienter le patient vers celle qui répond le mieux à ses besoins :

  • la photokéractectomie réfractive ou PKR qui remodèle la cornée au laser après l’extraction de l’épithélium
  • le Lasik qui consiste à soulever une couche de la cornée et à la reposer après avoir traité l’œil au laser
  • le Lasik Femtoseconde qui utilise le même procédé mais qui offre plus de précision que le Lasik

Les tarifs de la chirurgie réfractive

Les tarifs de la chirurgie réfractive dépendent de la technique choisie. Il faut compter en moyenne :

  • 2.000 euros pour la PKR des deux yeux
  • 2.400 euros pour le Lasik des deux yeux
  • 2.750 euros pour le Lasik Femtoseconde des deux yeux
  • entre 2.500 et 3.500 euros pour les implants oculaires

Les remboursements des interventions de chirurgie réfractive

L’Assurance Maladie ne prend en charge ni les opérations de chirurgie réfractive ni les implants oculaires qui sont considérés comme des actes hors nomenclature et cela quelle que soit la technique choisie.

Il est donc indispensable de s’affilier à une mutuelle complémentaire santé pour bénéficier d’un remboursement. Il est recommandé de comparer les différentes mutuelles d’optique et de vérifier le taux de remboursement de la chirurgie réfractive proposé.
Il faut noter que moins de 40% des mutuelles d’entreprise prennent en charge la chirurgie réfractive. Les salariés souhaitant être couverts doivent en conséquence s’affilier à titre individuel à une surcomplémentaire santé.
A l’heure actuelle, très peu de mutuelles prennent en charge les implants oculaires et le remboursement ne dépassera que très rarement les 450 euros/implant.

Avant de s’engager, il faut faire établir un devis par l’ophtalmologiste et demander le taux de remboursement accordé par la mutuelle. Les sommes restant à charge du patient sont souvent élevées malgré la prise en charge. De plus, certains contrats n’incluent qu’un seul œil par an.
Le tiers payant ne s’applique pas à la chirurgie réfractive mais certains organismes acceptent un paiement échelonné sans frais supplémentaires. Il faut vérifier si votre mutuelle propose cette facilité avant de s’engager dans une intervention coûteuse.
Dans tous les cas, il vaut mieux contacter la mutuelle avant de donner votre accord afin de connaître avec précision les conditions et les modalités de remboursement.

Certaines mutuelles complémentaire santé proposent également une solution moins onéreuse car elles ont conclu des partenariats avec des centres spécialisés en chirurgie réfractive. Les professionnels de la santé s’engagent à pratiquer des tarifs préférentiels pour les affiliés à la mutuelle partenaire.

Les mutuelles attirent également l’attention sur les dangers encourus par les patients qui décident de se faire opérer à l’étranger. En effet, plusieurs pays comme la Tunisie, la Turquie ou la Thaïlande proposent des tarifs hors concurrence. Il faut au minimum prendre des informations concernant les compétences et l’expérience du chirurgien, les technologies et le matériel utilisés ainsi que les conditions de suivi de soins notamment en cas de complications.

N’hésitez pas à utiliser un comparateur de mutuelles optique pour connaître le taux de remboursement de la chirurgie réfractive ainsi que :

leo. nunc Praesent justo lectus quis fringilla ut