Mutuelle optique

Choisir une mutuelle optique performante

Si les dépenses de soins de santé courants sont relativement bien couvertes par l’Assurance maladie, il n’en est pas de même pour certains soins spécifiques comme les prothèses dentaires, les appareils auditifs et les équipements d’optique.
La Sécurité Sociale couvre en effet au maximum 70% des tarifs conventionnels pour les soins dentaires et 60% des tarifs de base pour les lunettes ou les lentilles de contact. De plus, les dépassements d’honoraires, certaines prothèses dentaires et la chirurgie réfractive ne sont absolument pas pris en charge par la Sécurité sociale.
Le reste à charge des patients est donc particulièrement lourd à supporter ce qui explique que beaucoup de personnes hésitent à se faire soigner convenablement.

Depuis le 1er janvier 2016, chaque personne travaillant ou résidant de manière stable et régulière en France a droit au remboursement des soins de santé. De plus, les salariés sont affiliés automatiquement à la mutuelle de leur entreprise comprenant un panier de soins minimal.
Il est cependant conseillé de s’affilier également à une complémentaire ou à une surcomplémentaire santé adaptée à ses besoins particuliers.
Les personnes ayant des enfants à charge, les seniors approchant de l’âge de la retraite et en général toute personne ayant des problèmes de vue ont intérêt à comparer les mutuelles et à choisir une complémentaire santé prenant en charge les lunettes, les lentilles et les éventuelles interventions chirurgicales au laser.

Choisir une mutuelle en fonction de ses besoins réels permet de se mettre à l’abri de bien des problèmes financiers et d’avoir accès à des soins de qualité.

Les lunettes de vue

L’Assurance Maladie prend en charge les lunettes forfaitairement sous certaines conditions et selon l’âge du patient. Elles doivent notamment être prescrites par un ophtalmologiste. La Sécurité sociale rembourse 60% des tarifs officiels publiés sur la Liste des Produits et Prestations remboursables par l’Assurance Maladie. Ce remboursement est compris entre 1,37 et 39,97 euros par verre selon le type de verre choisi et la dioptrie.)
Elle intervient également dans le prix des montures pour une somme forfaitaire de 18,30 euros pour les moins de 18 ans et de 1,70 euros pour les plus de 18 ans.
Les verres teintés ne sont remboursés que lorsqu’ils sont indispensables notamment en cas de photophobies.
Le reste à charge du patient reste dans tous les cas important et lourd à supporter pour les personnes à faible revenu.
Il est donc indispensable de s’affilier à une complémentaire santé optique offrant un taux important de remboursement des lunettes.

Les lentilles de contact

Les patients souffrant de troubles de la vision choisissent souvent de porter des lentilles de contact pour des raisons esthétiques ou de confort, notamment pendant le sport ou le travail en milieu humide. Ces lentilles parviennent à corriger les troubles oculaires en cas de myopie, d’hypermétropie et de presbytie.
Certaines personnes ne parviennent cependant pas à s’accoutumer aux lentilles de contact et, dans tous les cas, il est conseillé de combiner port des lunettes et des lentilles afin de permettre aux yeux de se reposer.
Il existe sur le marché différents types de lentilles de contact, les souples et les rigides. On peut également choisir des lentilles jetables mensuelles ou quotidiennes. Dans ce dernier cas, il n’est pas nécessaire d’acheter des produits d’entretien.
Les lentilles de contact sont onéreuses et représentent un budget pouvant atteindre 1.200 euros par an. Quel que soit le type de lentilles choisi, l’Assurance Maladie ne rembourse qu’un forfait annuel représentant 60% du tarif fixé à 39,48 euros/œil sous conditions.
Si la pathologie n’est pas reprise sur la liste des produits et prestations remboursables, la Sécurité sociale ne prend pas en charge les lentilles.
Il est donc indispensable d’avoir une bonne mutuelle optique proposant un taux de remboursement intéressant pour les lentilles mais également pour le forfait d’adaptation réalisé par l’ophtalmologiste.

La chirurgie réfractive

La chirurgie réfractive est préconisée pour corriger les défauts de la vision des personnes âgées de 18 à 55 ans présentant une déficience visuelle stable depuis plusieurs années et ne souffrant pas de maladie oculaire.
L’intervention peut se faire selon différentes techniques à l’aide d’un laser. Selon la méthode utilisée, le coût de l’intervention varie entre 2.000 et 2.750 euros non remboursés par l’Assurance Maladie.

Les personnes de plus de 60 ans peuvent également choisir un implant oculaire, cette opération coûte en moyenne entre 2.500 et 3.500 euros et n’est pas non plus prise en charge par la Sécurité sociale.

Il est donc important de choisir une mutuelle proposant une prise en charge et un remboursement intéressant pour les interventions de chirurgie réfractive afin de ne pas devoir faire face à des dépenses trop lourdes à supporter.
La plupart des mutuelles d’entreprise n’incluent pas cette offre dans le panier de soins minimal mais il est possible de s’affilier à une surcomplémentaire santé répondant mieux à ses besoins. De plus, très peu de mutuelles ou de compagnies d’assurance proposent la prise en charge des implants oculaires.
Avant tout engagement, il est recommandé de vérifier sa couverture optique et de demander un devis détaillé à l’ophtalmologiste.

Il est important de choisir une mutuelle optique répondant à ses besoins réels et à ceux de sa famille. En effet, chaque personne a des besoins de soins de santé différents au niveau de l’équipement optique mais également au niveau :

in risus. ultricies ipsum leo. quis, Nullam