Mutuelle dentaire bridge

Comment choisir une mutuelle dentaire pour les bridges ?

Les dépenses en soins de santé et plus particulièrement en soins et prothèses dentaires représentent un budget important souvent trop lourd pour les familles dont les ressources sont faibles.
En effet, l’Assurance Maladie rembourse au maximum 70% des tarifs conventionnels tandis que les dépassements d’honoraires et certaines prestations ne sont jamais prises en charge. C’est notamment le cas des implants dentaires ou de l’orthodontie chez l’adulte.
Il est donc important de s’affilier à une mutuelle qui remboursera totalement ou partiellement les sommes restant à charge du patient après l’intervention de la Sécurité Sociale.
Depuis le 1er janvier 2016, les salariés sont automatiquement affiliés à la mutuelle entreprise choisie par leur employeur mais cette complémentaire santé ne couvre généralement que les soins de base. Il peut être intéressant de choisir une surcomplémentaire santé afin d’étendre la couverture à ses besoins réels.
Les fonctionnaires, les étudiants, les travailleurs non salariés et les personnes sans activité professionnelle peuvent également s’affilier à une mutuelle spécifique à leur métier ou à l’organisme de leur choix. Cette complémentaire santé est facultative mais est souvent indispensable pour pouvoir faire face à des dépenses en soins de santé ou à une hospitalisation.

Les familles avec enfants et les seniors doivent tout particulièrement choisir une mutuelle dentaire proposant un bon taux de remboursement pour les consultations et surtout pour les prothèses comme les bridges et les traitements d’orthodontie.

Le bridge : définition

Les personnes devant remplacer une ou plusieurs dents ont généralement le choix entre différentes techniques dont le bridge dentaire.
Cette technique consiste à fixer une prothèse en prenant appui sur les deux dents contiguës et former ainsi un pont dentaire. Elle permet le remplacement d’une, de deux voire de trois dents voisines en une seule fois.
Beaucoup de patients optent pour la pose d’un bridge car cette intervention est nettement moins coûteuse que l’implant dentaire et est partiellement remboursée par l’Assurance Maladie. De plus, la technique a évolué et le bridge est actuellement d’une parfaite discrétion et propose une esthétique dentaire optimale.
La pose du bridge présente cependant quelques inconvénients, notamment l’obligation de dévitaliser les dents piliers. De plus, l’absence de racine ou de vis dans la gencive peut entraîner un affaissement de l’os ce qui pourrait empêcher une pose ultérieure d’implants.

Le choix entre implant dentaire et bridge est donc avant tout d’odre financier puisque le bridge est moins cher. Il est également plus rapidement posé et ne nécessite aucun traitement lourd. En revanche, l’implant représente un excellent investissement à long terme et un confort optimal pour les personnes qui peuvent supporter le prix initial.
Avant de choisir une prothèse dentaire, il est indispensable de vérifier la couverture de la complémentaire santé. Certaines mutuelles dentaires haut de gamme proposent en effet un taux de remboursement élevé pour toutes les prothèses, y compris les implants.

Les techniques de pose du bridge

  • Pour pouvoir poser un bridge, le chirurgien dentiste doit extraire l’entièreté de la dent abîmée ou cassée et dévitaliser les dents piliers qui seront taillées afin de maintenir la prothèse. Après la prise d’empreinte et la fabrication du bridge par un prothésiste dentaire, il est posé en une seule opération. La pose du bridge ne nécessite que deux ou maximum trois visites chez le dentiste.
  • Le chirurgien dentiste peut également choisir de coller le bridge sur les deux dents piliers à l’aide de deux petites ailettes en métal. Cette opération ne nécessite ni la dévitalisation ni le taillage des dents saines mais ne peut être réalisée que s’il y a une seule dent à remplacer. Le bridge collé n’est cependant pas remboursé par la Sécurité sociale.
  • Enfin, si le dentiste ne peut pas utiliser de dents piliers pour maintenir un bridge composé de trois couronnes, celui-ci peut être posé sur deux implants posés aux extrémités du bridge afin de servir de supports. A noter, cette dernière technique est plus coûteuse puisque les implants et la radiographie préalable ne sont jamais remboursés par la Sécurité sociale.

Avant de prendre une décision, il est donc indispensable de demander un devis détaillé au chirurgien dentiste et de vérifier auprès de sa mutuelle dentaire si elle prend en charge les implants et les bridges dentaires.

Le prix des bridges dentaires

Le chirurgien dentiste et le médecin stomatologue sont autorisés à fixer librement leurs honoraires pour la pose des prothèses dentaires et donc des bridges.
L’Assurance Maladie ne tient cependant pas compte du montant réellement réclamé par le praticien et rembourse uniquement une somme forfaitaire de 196,65 euros pour un bridge de trois éléments.
La Sécurité sociale se base en effet sur un tarif de 279,50 euros ce qui est bien éloigné de la réalité puisqu’un bridge trois éléments coûte en moyenne entre 1.300 et 2.000 euros.
Cette somme est par ailleurs largement dépassée si le bridge doit être posé sur implants puisque ceux-ci ne sont pas du tout remboursés. Les différents soins inhérents à la pose des implants ne sont pas non plus pris en charge. Il faut donc compter un supplément de 700 à 1.000 euros par implant.
La solution du bridge collé est un peu moins chère, entre 760 et 1.150 euros non remboursés par l’Assurance Maladie, mais elle ne peut se faire que pour une seule dent manquante.

Il ne faut pas hésiter à demander plusieurs devis pour la pose d’un bridge dentaire car on observe de grandes différences d’un département à un autre. Il est parfois économiquement intéressant de se déplacer.

De plus en plus de personnes choisissent également le tourisme dentaire et vont se faire poser leur bridge dans une clinique dentaire en Hongrie. Les tarifs appliqués dans ce pays sont compétitifs et permettent de réaliser des économies pouvant atteindre 70% ce qui compense largement les frais de déplacement et d’hébergement.
La Sécurité sociale et les mutuelles dentaires remboursent les bridges posés dans un autre pays européen au même taux que ceux posés en France. Au moment de choisir une mutuelle ou une assurance santé, il est important de vérifier si les prothèses dentaires et les soins dentaires en Hongrie sont bien pris en charge.

Une mutuelle dentaire doit répondre aux besoins de l’affilié et de ses proches et prendre en charge la pose de bridge mais également :

ultricies massa quis, justo libero. ut vel, facilisis suscipit ante. ut