Mutuelle dentaire

Comment choisir une bonne mutuelle dentaire ?

Le système de santé français permet à chaque personne travaillant ou habitant de manière stable et régulière en France de bénéficier des remboursements de l’Assurance Maladie, une branche de la Sécurité Sociale.
Ces remboursements représentent généralement 70% des tarifs conventionnels. Cependant, les dépassements d’honoraires et certaines prestations ne sont jamais pris en charge.
Afin de faire face aux dépenses souvent lourdes en soins de santé et en hospitalisation, il est important de s’affilier à une mutuelle santé ou à souscrire un contrat de santé complémentaire auprès d’une compagnie d’assurance.
Les salariés sont automatiquement et obligatoirement affiliés à la mutuelle de leur entreprise mais celle-ci ne couvre généralement que le panier de soins minimal. Selon ses besoins et son profil familial, il peut être intéressant de compléter cette offre en choisissant une surcomplémentaire santé mieux adaptée à sa situation personnelle.
De même, les autres catégories de travailleurs ainsi que les personnes n’exerçant aucune activité professionnelle ont intérêt à adhérer à une complémentaire santé même si celle-ci est facultative.

La Sécurité sociale et les offres de base des mutuelles ne remboursent que très mal les frais dentaires et en particulier certains types de prothèses et les traitements d’orthodontie chez l’adulte qui ne sont jamais pris en charge.

Il est donc intéressant de choisir une mutuelle dentaire qui va permettre à chacun de bénéficier de soins de qualité et d’éviter des problèmes de santé parfois graves, conséquences d’une mauvaise hygiène buccale.

Une bonne mutuelle santé dentaire doit répondre aux besoins de l’affilié et de ses proches et couvrir le plus largement possible ses dépenses en soins et prothèses dentaires. Il ne faut pas hésiter à demander un devis mutuelle avant de s’engager.

Les soins dentaires

L’Assurance Maladie rembourse 70% des consultations et des soins dentaires courants (détartrage, traitement de caries, extraction de dents de lait ou permanentes, dévitalisation dune dent…) sur base des tarifs conventionnels. Les dépassements d’honoraires ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale.
La mutuelle dentaire rembourse le reste à charge du patient. Le taux du remboursement varie d’un contrat à un autre et il est donc nécessaire de comparer les offres de différentes complémentaires santé ainsi que la couverture incluse dans la mutuelle entreprise afin de vérifier si elles répondent aux besoins de la famille.

Les implants dentaires

Les implants sont des prothèses dentaires se présentant sous la forme d’une vis généralement en titane qui est ancrée dans l’os de la mâchoire en remplacement de la racine de la dent. Une couronne est fixée sur le pivot de l’implant.
Cette technique offre un confort réel et une esthétique optimale au patient. Elle est cependant la plus onéreuse et n’est jamais remboursée par l’Assurance maladie. La Sécurité sociale ne prend en charge ni la prothèse ni les soins pré et post-opératoires.
Seule la somme forfaitaire de 75 euros sera remboursée pour la couronne dentaire. Le patient devra débourser minimum 1.500 euros s’il n’est pas affilié à une complémentaire santé incluant les soins et prothèses dentaires.
Il est donc indispensable d’être couvert par une mutuelle complémentaire prenant en charge les implants dentaires avant de se décider pour ce type d’intervention.

Les couronnes dentaires

Les couronnes sont des prothèses dentaires fixées sur un implant ou sur un inlay-core. Elles peuvent également être collées immédiatement sur la dent à soigner si l’état de celle-ci le permet.
La couronne est réalisé par un prothésiste dentaire qui veille à lui donner la forme et la couleur de la dent à remplacer. Les couronnes les mieux tolérées et les plus discrètes sont fabriquées totalement en céramique.
Quelle que soit la couronne choisie, la Sécurité sociale ne rembourse qu’une somme forfaitaire de 75 euros alors que les prix varient de 500 à 1.000 euros par couronne sans compter l’inlay-core ou l’implant. Ce dernier n’est jamais remboursé par l’Assurance Maladie.

L’orthodontie

Les traitements d’orthodontie ont pour but de corriger le positionnement des dents généralement chez les enfants de plus de 11 ans. Les adultes qui n’ont pas été soignés durant leur adolescence peuvent également bénéficier de ces traitements.
La correction de l’alignement des dents est réalisée à l’aide d’appareils fixes ou mobiles.
L’orthodontie apporte une nette amélioration d’un point de vue esthétique mais elle est également indispensable pour la santé puisqu’elle améliore notamment la mastication, la respiration et la diction des patients.
Cependant, l’Assurance Maladie n’intervient que pour un faible pourcentage dans les traitements d’orthodontie chez les enfants de moins de 16 ans et ne prend pas en charge les traitements des adultes et des adolescents de plus de 16 ans.
Il faut donc vérifier la couverture en soins dentaires et choisir une bonne mutuelle orthodontie avant d’envisager un traitement très onéreux.

Les bridges

Moins onéreux que les implants dentaires, les bridges sont des prothèses reposant sur les dents adjacentes qui servent de pilier. Les bridges peuvent remplacer en une seule fois deux ou trois dents abîmées ou cassées.
Cependant, en l’absence de dents piliers, le bridge devra être fixé sur un implant et deviendra plus coûteux puisque les implants ne sont pas remboursés par l’Assurance Maladie.
Le chirurgien dentiste peut également choisir de coller le bridge aux dents piliers si une seule dent est à remplacer. Cette technique n’est pas non plus couverte par la Sécurité sociale.
Même si le bridge reste la solution la moins coûteuse, il est essentiel d’avoir une mutuelle dentaire offrant une bonne couverture pour faire face à ces dépenses.

Les inlay-core

Les inlay-core ou faux moignons sont fixés directement dans la racine des dents abîmées ou cassées afin de recevoir les couronnes dentaires. Ce type de prothèse est remboursé forfaitairement par la Sécurité sociale mais la somme restant à charge du patient est importante. Les tarifs dépendent du choix des matériaux pour l’inlay-core et pour la couronne ainsi que des honoraires appliqués par le chirurgien dentiste ou le médecin stomatologue.
Les mutuelles dentaires interviennent généralement dans le remboursement des prothèses dentaires dont les inlay-core.

Le choix d’une complémentaire santé doit répondre aux besoins de l’affilié et de sa famille en soins dentaires. Il en est de même pour :