Mutuelle prothèses auditives

Choisir une bonne mutuelle pour les prothèses auditives

Chaque personne travaillant ou résidant en France de manière stable et régulière a le droit de bénéficier des remboursements de l’Assurance-maladie, une des branches de la Sécurité sociale.
L’Assurance-maladie prend en charge partiellement les dépenses liées aux soins de santé mais le reste à charge du patient est souvent lourd à supporter par les personnes à revenus modestes ou en état de précarité.
Il est donc important de s’affilier également à une mutuelle qui rembourse partiellement voire intégralement les sommes restant dues. Les salariés sont automatiquement et obligatoirement affiliés à la mutuelle d’entreprise dont les cotisations sont payées minimum à 50% par l’employeur. Ils peuvent également cotiser pour une surcomplémentaire santé si le panier de soins proposé par la mutuelle collective ne suffit pas à couvrir leurs besoins réels.
Les autres catégories de travailleurs ainsi que les personnes sans activité professionnelle peuvent adhérer à la mutuelle de leur choix afin de se protéger efficacement contre les risques sociaux.
Il est important de comparer les différentes offres de mutuelle et de choisir celle qui répond aux besoins de l’adhérent et de ses ayants droit. Il est également recommandé de modifier le contrat en cas de changement de situation familiale ou professionnelle afin de l’adapter à la nouvelle situation.
Il est notamment conseillé d’opter pour une complémentaire santé senior comprenant une bonne couverture en cas d’hospitalisation ainsi que des remboursements intéressants pour les prothèses dentaires et auditives dès l’âge de 50 ans.
Le remboursement en matériel auditif est un des critères à prendre en compte au moment de choisir une complémentaire santé adapté à ses besoins.

Les prothèses auditives

La prothèse auditive également appelée audioprothèse est un appareillage destiné à améliorer l’audition d’une personne malentendante.
Il existe actuellement différents types d’appareils auditifs adaptés au niveau de surdité déterminé par des tests audiométriques par un médecin ORL :

  • le contour d’oreille à placer derrière le pavillon qui convient à tous les niveaux de surdité
  • le mini-contour, plus discret. Il convient aux surdités légères
  • l’intra-auriculaire à placer dans le conduit, plus discret que le contour d’oreille mais moins performant. Il ne convient pas aux surdités profondes.
  • l’intra-conque un peu moins discret mais facile à manipuler

Dans certains cas, les médecins peuvent également conseiller les dispositifs implantables.

L’audioprothésiste doit définir le degré du handicap du patient au cours d’un entretien préalable :

  • anamnèse du patient afin de déterminer ses antécédents et ses besoins
  • examen du conduit auditif
  • mesures de l’audition, de la tolérance au bruit…
  • présentation des différentes solutions adaptées au de gré de surdité

Un devis clair et détaillé

Après avoir choisi le type de prothèse auditive le mieux adapté au patient, l’audioprothésiste doit établir un devis détaillé et reprenant :

  • la marque et le modèle de la ou les prothèse(s) (fiche technique de l’appareil proposé)
  • le prix de l’appareil et de ses accessoires ainsi que la durée de la garantie
  • le prix des prestations d’adaptation et de suivi : prise d’empreinte des conduits auditifs, essais et ajustement de la prothèse, contrôles au 3ème, 6ème et 12ème mois
  • le tarif pris en charge par l’Assurance-maladie

Ce devis est indispensable pour obtenir un remboursement de la Sécurité sociale.

La prise en charge des prothèses auditives

L’Assurance-maladie prend en charge partiellement les prothèses auditives reprises dans la liste des produits et prestations remboursables et délivrées sur prescription médicale. Le taux de remboursement est de 60 % sur base des tarifs de la Sécurité sociale, ceux-ci dépendent de l’âge et du niveau de surdité du patient ainsi que du type d’appareil prescrit :

  • Les appareils auditifs des personnes âgées de moins de 20 ans sont remboursés à 60% sur la base des tarifs officiels (de 900 à 1.400 euros selon la classe de la prothèse).
  • Les appareils auditifs des personnes âgées de plus de 20 ans sont remboursés à 60% sur la base du tarif officiel de 199,71 euros (un même tarif est appliqué quelle que soit la classe de la prothèse)
  • Si la personne souffre à la fois de surdité et de cécité, le remboursement de l’appareil auditif est de 60% de 900 à 1.400 euros quel que soit son âge.

Les dépenses liées à l’achat d’une prothèse auditive pour adulte peuvent être lourdes à supporter. Il est donc recommandé d’inclure la prise en charge des sommes restant dues dans la mutuelle ou le contrat d’assurance complémentaire santé.

La prise en charge des accessoires

Les personnes équipées d’une prothèse auditive doivent également prévoir un budget pour l’achat des accessoires indispensables au bon fonctionnement de leur appareillage.
Ces accessoires sont remboursés par l’Assurance-maladie à hauteur de 60% sur base des tarifs fixés par la Sécurité sociale, sur présentation des justificatifs.

Base de remboursement des accessoires pour appareils auditifs :

  • 5,32 euros par écouteur
  • 9,17 euros par microphone
  • 4,52 euros par potentiomètre
  • 10,63 euros par vibrateur à conduction osseuse
  • 53,36 euros par embout auriculaire pour un enfant de moins de deux ans (4 embouts par an et par appareil)
  • 53,36 euros par embout auriculaire pour les enfants de deux à vingt ans et pour les personnes souffrant également de cécité (1 embout par an et par appareil)
  • 4,91 euros par embout auriculaire pour les personnes de plus de vingt ans (1 embout par an et par appareil)

Certaines mutuelles santé prennent en charge partiellement ou intégralement les dépenses en accessoires d’appareils auditifs non couvertes par l’Assurance-maladie.

La prise en charge des dépenses concernant l’entretien de la prothèse auditive

Outre les accessoires à remplacer, la personne malentendante doit également prévoir un budget pour l’entretien et les éventuelles réparations de sa prothèse auditive.
L’Assurance-maladie rembourse 60% des frais d’entretien et de réparation sur base d’un montant forfaitaire annuel fixé à 36,59 euros par appareil.

Autres informations utiles

  • Si le port de l’appareil auditif est indispensable pour exercer une activité professionnelle, le porteur peut bénéficier d’une déduction fiscale de la moitié des dépenses restant à sa charge après les remboursements de l’Assurance-maladie et de la complémentaire santé
  • Le porteur d’un appareil auditif exerçant une activité professionnelle peut obtenir une prestation compensatoire du handicap et une aide financière de la part de l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion des personnes Handicapées ou du Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique sur présentation d’une attestation de Reconnaissance de la Qualité du Travailleur Handicapé.
  • Les bénéficiaires de la CMU-C bénéficient de la prise en charge d’une prothèse auditive pour un montant de 443, 63 euros, une fois tous les deux ans, sur présentation du devis de l’audioprothésiste.
  • Différents organismes peuvent intervenir dans les frais liés à la prothèse auditive :
    • le service social de la mairie
    • l’assistante sociale de la Sécurité sociale, de la MDPH ou de la DDASS
    • le Ministère de la Défense (pour les anciens combattants et militaires)
    • le comité d’entreprise
    • la caisse de retraite complémentaire
    • la caisse d’allocations familiales

Le remboursement des prothèses auditives ainsi que des accessoires et des frais d’entretien des appareils est un critère important pour choisir une mutuelle répondant à ses besoins au même titre que l’intervention pour :

id, elementum risus Aliquam facilisis non in