Mutuelle & tabac

Le remboursement des substituts nicotiniques

La Sécurité sociale prend en charge partiellement ou intégralement différentes dépenses liées aux soins de santé afin de permettre à chaque personne travaillant ou résidant de manière stable et régulière en France de se soigner correctement
Cette intervention concerne la majorité des actes médicaux, de nombreuses spécialités pharmaceutiques et d’équipements en optique ou en audition ainsi que les hospitalisations.
Il est malgré tout important de s’affilier à une complémentaire santé adaptée à ses besoins qui prend en charge non seulement les sommes restants dues après le remboursement de l’Assurance-maladie mais également les prestations et produits non repris sur la liste de la Sécurité sociale.
Obligatoire pour les salariés, facultative pour les autres catégories de travailleurs ainsi que pour les personnes sans emploi, la complémentaire santé est indispensable pour éviter des problèmes financiers graves en cas de maladie ou d’accident.

L’intervention de la Sécurité sociale et des mutuelles peut également concerner la prévention des risques pour la santé comme l’aide à l’arrêt du tabac.
Cette prise en charge peut être un des critères de choix d’une complémentaire santé adaptée à ses besoins. Il est recommandé de vérifier qu’elle est incluse dans le panier de soins couvert par l’offre de la mutuelle avant de s’affilier.

L’arrêt du tabac

Le tabagisme est à l’origine de nombreuses maladies graves voire mortelles comme le cancer ou les affections respiratoires et cardiovasculaires. Il est également nocif pour les femmes enceintes et a un effet négatif sur la qualité de vie du fumeur mais également de son entourage (tabagisme passif).
Il existe différentes méthodes proposées aux fumeurs pour les aider à arrêter le tabac. Beaucoup de fumeurs ont assez de volonté pour prendre la décision d’arrêter de fumer malgré la difficulté de la période de sevrage.
Les personnes n’y parvenant pas par elles-mêmes ainsi que les fumeurs dont l’état de santé est inquiétant à cause du tabac peuvent également être pris en charge médicalement. Ils peuvent notamment s’adresser à leur médecin traitant qui leur recommandera éventuellement une consultation auprès d’un tabacologue, d’un addictologue ou d’ un psychologue ou dans un centre de tabacologie. Plus de 500 centres généralement installés en milieu hospitalier sont répartis en France.

Les méthodes pour arrêter de fumer

Quelle que soit la méthode choisie pour arrêter le tabac, le fumeur doit être motivé et prendre lui-même la décision. Il peut se faire aider par un thérapeute professionnel formé à la psychologie des dépendances.

Le médecin va déterminer avec lui la méthode la mieux adaptée :

  • Les patchs ou timbres transdermiques délivrés en pharmacie et contenant un palliatif nicotinique dont le dosage est adapté au niveau de dépendance au tabagisme. Le traitement dure approximativement deux mois et le dosage en nicotine diminue régulièrement pour aider au sevrage.
  • Les gommes à mâcher ou les tablettes à sucer contenant des substituts nicotiniques au dosage adapté au niveau de dépendance au tabagisme. L’utilisation de ces gommes et tablettes ne peut pas excéder 6 mois afin de ne pas développer une nouvelle forme de dépendance.
  • Les produits à base de nicotine en inhalateur ou en spray buccal
  • La prescription médicale de produits pharmaceutiques, un traitement sous surveillance du médecin en raison de risques d’effets secondaires.

Il existe également des méthodes non médicamenteuses ayant des résultats divers et dont l’efficacité n’est pas reconnue par la Sécurité sociale :

  • l’hypnose
  • l’homéopathie
  • l’acupuncture
  • l’auriculothérapie
  • les cigarettes sans tabac
  • le coaching

Le remboursement des palliatifs nicotiniques

La Sécurité sociale accompagne les fumeurs dans leur décision d’arrêter le tabac dans le cadre de la prévention des risques pour la santé.
L’Assurance-maladie rembourse les traitements par substituts nicotiniques sur prescription médicale et sous conditions. Cette intervention est proposée sous forme d’un forfait annuel de 50 euros par bénéficiaire. Elle concerne les patchs, les pastilles, les gommes et les inhalateurs.

Dans certains cas, la somme forfaitaire peut passer à 150 euros :

  • lorsque le patient est une femme enceinte
  • lorsque le patient est un jeune âgé de 20 à 30 ans
  • lorsque le patient bénéficie de la CMU-C
  • lorsque le patient souffre d’une affection longue durée (ALD) liée à un cancer

Conditions de remboursement des substituts nicotiniques :

  • les substituts nicotiniques doivent être délivrés sur prescription médicale par un médecin, une sage-femme, un médecin du travail, un chirurgien-dentiste, un infirmier ou un masseur-kinésithérapeute
  • l’ordonnance doit être consacrée à ces substituts sans mention d’autres traitements
  • les substituts nicotiniques peuvent être prescrits par une sage-femme aux proches d’une femme enceinte ou d’une jeune accouchée
  • les substituts prescrits doivent être repris sur la liste des produits remboursables par la Sécurité sociale

Comment se faire rembourser les produits prescrits pour l’arrêt du tabac ?

Vous devez acheter vos substituts nicotiniques en pharmacie sur présentation de la prescription médicale et acquitter le prix total. En effet, le tiers payant n’est pas applicable pour les palliatifs nicotiniques. Vous pouvez acheter le traitement complet en une seule fois ou fractionner les achats en plusieurs fois.
Le pharmacien transmet la feuille de soins électronique à la Caisse d’Assurance-maladie sur présentation de votre carte Vitale à jour ou vous remet une feuille de soins papier que vous adresserez à la CPAM en vue du remboursement

Le remboursement du traitement anti-tabac par les mutuelles

Certaines complémentaires santé remboursent le reste à charge du patient après l’intervention de l’Assurance-maladie. Dans certains cas, les mutuelles couvrent non seulement les consultations et les produits de substitution mais également les cigarettes électroniques.
Il est également possible de se tourner vers les médecines douces pour arrêter de fumer. Là encore, la mutuelle intervient pour vous aider à faire face à ces dépenses, généralement sous forme d’un forfait annuel.
Au moment de choisir une mutuelle, il est intéressant de comparer le niveau de ces différentes prises en charge si vous-même ou un membre de votre famille souhaite cesser de fumer.

Selon vos besoins, n’hésitez pas à comparer les remboursements inclus dans la complémentaire santé afin de cotiser pour une mutuelle répondant à vos besoins et notamment la prise en charge :

id mattis lectus non id venenatis, ut